Groupe de travail

RENÉGOCIER SON PRÊT IMMOBILIER

Selon l’Observatoire Crédit Logement CSA, en juillet 2014 les taux atteignent en moyenne 2,70%, ce qui représente une baisse phénoménale comparé au début 2012 où les taux d’intérêts bancaires tournaient autour de 4%. Historiquement, la France n’avait pas connu de tels taux d’emprunt aussi bas depuis 1940. De plus, les spécialistes financiers sont unanimes à ce sujet : aucune remontée spectaculaire n’est à craindre dans les mois prochains et les taux devraient rester stables jusqu’à la fin de l’année.
Est-ce une bonne nouvelle pour les consommateurs ?
Tout dépend du profil du consommateur. Pour les propriétaires, l’heure est à la nouvelle acquisition pour profiter de cette chute des taux. Pour les primo accédants, tout dépendra de leur solvabilité. Plus un acquéreur est solvable et plus il a de chance d’obtenir un prêt immobilier. Quoi qu’il en soit, le niveau très bas des taux d’emprunts immobiliers profite aux nouveaux emprunteurs.
Qu’en est-il alors des anciens emprunteurs qui eux ont emprunté à des taux bancaires beaucoup plus élevés ?
Cette baisse des taux d’intérêts a provoqué une grosse vague de renégociation des crédits. À défaut de renégocier son prêt immobilier auprès de sa banque si celle-ci ne veut pas se montrer conciliante, les emprunteurs peuvent toujours faire racheter leur crédit auprès d’autres banques.
Mais renégocier son prêt immobilier ou opter pour le rachat de crédit en vaux-il vraiment la chandelle sur le plan financier ?
Cette opération n’a de valeur financièrement parlant que si ces conditions sont réunies :
1. Faire diminuer son taux de prêt immobilier d’au minimum un point
Pour des durées d’emprunt longues un gain sur le taux de 0,5 point suffira.
2. Est-ce une bonne nouvelle pour les consommateurs ?
Être, au plus, à la première moitié du remboursement du crédit
Le remboursement de prêt repose sur le principe suivant : sur la mensualité de remboursement, on paie d’avantage d’intérêt au début et plus on avance dans le temps plus on rembourse du capital.
La différence entre les intérêts et le capital lors d'un achat immobilier

La différence entre les intérêts et le capital lors d’un achat immobilier

Par conséquent, plus les années passent moins il est intéressant de renégocier son prêt immobilier.
Bien sûr, la renégociation ou le rachat de crédit engendre des frais (exemples : frais de dossier, des frais de prise et de mainlevée d’hypothèques (1% du capital emprunté), frais de remboursement anticipé (3% du capital restant dû), etc.). Il s’agit d’un montant non négligeable qu’il faut prendre en compte et s’assurer que ce que l’on gagne d’une part on ne le perd pas d’une autre part à cause de ces frais.
Aussi, du fait de ces frais engendrés, le but de cette renégociation ou rachat n’est pas de vendre le bien immobilier dans les 3 ans à venir. En effet, ces frais ne seront pas amortis si le rachat intervient avant.
S’adresser à un courtier pour renégocier son prêt immobilier est une solution vivement conseillée, car non seulement il vous fera gagner du temps et de l’argent, mais il trouvera pour vous la solution la plus adaptée au besoin de l’emprunteur. N’hésitez pas à faire appel à nous !
<Page d’accueil des articles                                                                                                                                                                                                                       Article d’après>